L’aubépine, de la famille des rosacées, est très répandue en France et partout en Europe. Elle constitue la majorité des haies et des taillis. L’aubépine, épine blanche ou bois de mai, nous offre un spectacle extraordinaire lors de sa magnifique floraison avec ses somptueux bouquets blancs rosés au parfum délicat de miel. A l’automne ce bel arbuste se pare d’un beau rouge vif avec ses fruits gourmands. Très rustique, l’aubépine peut vivre plus de 500 ans avec une croissance lente mais solide. De forme buissonnante, il forme des haies vives et nourricières. L’enchevêtrement des branches épineuses sert de barrières infranchissables pour les animaux et troupeaux des pâturages.


Un peu de botanique

L’aubépine forme des bouquets de 3 à 5 fleurs blanches ou rosées. Ses fleurs sont composées de 5 pétales avec de nombreuses étamines. Ses feuilles d’un beau vert luisant sont découpées en 3 à 5 lobes. Ses branches sont bardées d’épines acérées. Sa jeune écorce est lisse et gris clair, elle devient brune, crevassée et écailleuse en vieillissant.
Il existe d’innombrables espèces d’aubépine. On retient ici l’aubépine à 1 style (Cratægus monogyna) dont le fruit contient un seul noyau et l’aubépine à plusieurs styles (Cratægus oxyacantha) dont le fruit est doté de 2 à 3 noyaux.
Ce petit arbre n’a pas d’exigences sur la nature du sol mais tout de même une légère préférence sur les terres calcaires et bien drainées.

La petite histoire


Dans nos campagnes, la tradition voulait que l’aubépine écarte la foudre. On déposait alors dans les combles des habitations, le premier rameau fleuri pour protéger des orages.
Le bois d’aubépine est très dur. Il est fort apprécié des tourneurs et des sculpteurs. Il sert à la fabrication des bâtons de marche, la conception de petits objets divers (peigne, petites boites…)

Cueillette et stockage

Ce sont les bouquets fleuris de mai qui sont récoltés, les fleurs juste avant leur éclosion sont prélevées mais les feuilles contiennent également les principes actifs recherchés en herboristerie. On cueille soit directement sur la branche en veillant à ne pas sectionner le rameau terminal, ou alors, on profite d’une taille de l’arbuste pour émonder.
Les fruits, poires à Bon Dieu, sont cueillis en septembre et octobre. On les appelle encore les cenelles.
On apporte directement la cueillette au séchoir. Pour éviter l’oxydation très rapide de l’aubépine, il ne faut surtout pas que les fleurs et feuilles s’échauffent et noircissent avant le séchage. Une fois le séchage terminé, la récolte est placée au congélateur pendant 48 heures afin de détruire les parasites comme les mites très friandes des fleurs.


Vertus et bienfaits

L’aubépine est la plante majeure du cœur et des émotions. Souveraine pour le cœur, ses baies, ses fleurs et ses feuilles sont riches en flavonoïdes antioxydants et en procyanidines qui tonifient et nourrissent le cœur. Elle renforce le muscle cardiaque tout en aidant à normaliser et à réguler la pression sanguine. Elle maintient un taux de cholestérol sain, traite de l’hypotension et hypertension, agit sur les œdèmes et l’arythmie cardiaque.
L’aubépine aide aussi à stabiliser le collagène. Elle maintient les ligaments, les tendons et les muscles en bonne santé et favorise leur régénération.
L’aubépine est très utile pour les personnes se faisant régulièrement des bleus et ecchymoses car elle renforce les capillaires.
Comme toutes les rosacées, l’aubépine est l’alliée de la femme (particulièrement en péri-ménopause).
Elle agit sur l’irritabilité et sauts d’humeur. Elle soulage les maux de tête, étourdissement et bourdonnement d’oreilles. Elle diminue les bouffées de chaleurs et sueurs nocturnes. Elle rééquilibre le taux hormonal tout en fortifiant les os. Elle calme les crampes prémenstruelles et intervient sur les rétentions d’eau.
Calmante et sédative, l’aubépine est un remède de choix contre le chagrin et la tristesse profonde. Traditionnellement utilisée pour combattre les insomnies d’origine nerveuse, l’aubépine s’adresse aux personnes anxieuses, stressées et agitées. Sa douceur accompagne les phases de vie où l’on se sent abattu, fatigué et déprimé.


Utilisations


En tisane :
L’infusion chaude à raison de 2 cc de plante sèche par tasse qu’on laissera infuser entre 30 minutes et 4 heures (2 à 4 tasses par jour).
L’infusion froide de baies séchées à raison de 2 cc dans une tasse d’eau froide qu’on laissera macérer toute la nuit. Porter à ébullition pendant 2 minutes (2 à 4 tasses par jour)


Teinture mère :
Feuilles+ fruits+ fleurs. 3 fois par jour à raison de 15 gouttes par prise pendant 21 jours.


Huile végétale :
Huile solarisée de fleurs adoucit les peaux sèches et irritées.
Huile solarisée de fruits (jolie peau) régule les peaux grasses et acnéiques. Elle prévient la chute des cheveux et ralentit l’apparition des cheveux blancs.


Gemmothérapie :
Les bourgeons d’aubépine s’utilisent pour les déséquilibres cardiotoniques, sur la concentration intellectuelle et la mémoire. Elle agit sur les troubles nerveux lors de la ménopause.

le bourgeon d’aubépine

Élixir floral :
L’élixir floral de fleurs d’aubépine travaille sur le chakra du cœur Il aide à ouvrir le cœur et facilite l’expression de l’amour. Il panse les cœurs brisés, les déceptions amoureuses, la colère, la rancœur d’une histoire ratée. Il adoucit les émotions extrêmes qui pourraient provoquer des agitations cardiaques Il adoucit la douleur de la séparation suite à la perte d’un être cher, apaise le chagrin et permet un travail de deuil en profondeur.