Artichaut

Cynara scomylus L.

Feuilles

Bon pour le foie

L’artichaut est traditionnellement utilisé pour son action sur le foie. Ses effets sont remarquables sur la santé intestinale et  le confort digestif.

L’infusion de feuilles stimule la production de bile et facilite son évacuation vers l’intestin.

Excellent diurétique, il augmente le volume des urines et élimine l’urée (toxines) soulageant ainsi les douleurs rhumatismales.

Il protège les cellules du foie contre les radicaux libres responsables du vieillissement.

4,20

3 en stock

3 en stock

Sachet de 20g Prix TTC hors frais de port

Autre usage :

Usage externe :
Il est possible de l’utiliser en lotion à préparer soi-même comme une tisane, après avoir rincé le shampooing, pour des cheveux doux et brillants.

Préparation :

Verser de l’eau frémissante sur une bonne pincée dans une tasse de 250 ml
Laisser infuser entre 5 et 10 minutes selon les goûts.

*Ces informations sont données à titre purement indicatif, et ne sauraient en aucun cas se substituer à l'avis d'un professionnel de santé.

L’ortie est utilisée comme nourriture et remède depuis des millénaires. Depuis que l’humain a appris à écrire et, de ce fait, à noter ses expériences et son savoir, on remarque que les utilisations de l’ortie sont restées les mêmes jusqu’à nos jours. Il faut dire que lorsque quelque chose a du bon, ce n’est pas quelques milliers d’années d’utilisation qui pourront changer sa nature. Bien que l’ortie fut totalement dénigrée par la nouvelle médecine européenne et américaine, le peuple – du moins en Europe – n’a jamais cessé de l’utiliser. Même si ses vertus nutritives et médicinales sont toujours appréciées, ses autres utilisations ont pourtant été délaissées. En Europe et en Amérique, dans la fabrication des textiles, l’ortie avait sa place à côté de son cousin le chanvre (ils font partie de la même famille – les urticacées). Avant l’arrivée du coton et du lin, l’ortie était une fibre de premier choix, pouvant être transformée en cordages et filets solides ou en tissu presque aussi souple que la soie. On a retrouvé des tissus faits à partir de la fibre d’ortie datant de l’âge de bronze. Sources bibliographiques :  flora medicina